juin 2019

Plus de sécurité pour les touristes

Avec 90 millions de touristes étrangers accueillis en 2018, la France est en tête du classement mondial. Des touristes qu’il convient d’accueillir le mieux possible, notamment au niveau de leur sécurité. C’est pour cela que le gouvernement a mis en place en 2016 un programme « tourisme et sécurité ». Un plan qui prévoit d’une part des mesures nationales, une charte « tourisme et sécurité » nationale, et d’autre part des conventions spécifiques à l’échelle d’un territoire ou d’un site touristique et la mise en place d’une structure de coordination « tourisme et sécurité » associée à l’état-major de sécurité départemental.

Des caméras en renfort

Au niveau national, le plan qui est entré en vigueur pour la saison estivale de 2017, au sein des dispositifs de la police et de la gendarmerie, a vu la mise en place de nouvelles caméras dans la région Île-de-France et dans la capitale. Un budget spécifique assure aussi plus de moyens pour la sécurité des spectacles vivants. De leur côté, les patrouilles dans les trains frontaliers ont été augmentées et sur les sites touristiques importants les patrouilles mixtes ont fait leurs apparition. Enfin, pendant les périodes bien spécifiques de grande fréquentation touristique, des policiers étrangers peuvent venir renforcer les effectifs nationaux. Pour que les touristes étrangers puissent porter plainte plus facilement qu’auparavant, le plan uniformise et généralise un outil qui existe en 30 langues, disponible sur les tablettes des policiers comme des gendarmes.

 

Les départements en fer de lance

Pour relayer ce plan au niveau local il est mis en place « une structure de coordination ‘sécurité tourisme’ dans chaque département. Sous l’autorité des préfets de département, elle associe le directeur départemental de la sécurité publique (DDSP) et le commandant de groupement de gendarmerie départementale et détermine, avec les organisations professionnelles du tourisme, les exploitants publics et privés de sites touristiques et les transporteurs les mesures de sécurisation à mettre en œuvre », le tout en pouvant y associer le procureur de la République.

 

Un label spécifique

A l’échelle d’un site touristique, des conventions peuvent être mises en place. Ce sont elles qui régissent les mesures spécifiques à prendre en compte concernant la sécurité des touristes sur chaque site. Elle est validée par l’exploitant bien sûr, mais aussi le maire de la commune, le préfet et éventuellement le procureur. Cette convention qui est « le fruit d’un partenariat entre les exploitants des sites touristiques publics ou privés et les forces de sécurité intérieure » va permettre d’octroyer le label « Sécuri-Site » délivré par le préfet du département.

Les réponses apportées sont variées et adaptées en fonction de la nature du site. Cela peut comprendre l’installation de caméras de vidéoprotection, des exercices récurrents, la pose de plots amovibles, un plan de formation, des agents de sécurité et même la présence de militaires de l’opération Sentinelle…

 

Giverny un « Sécuri-Site »

Dans l’Eure, le village de Giverny qui abrite notamment le Musée des Impressionnismes et la fondation Claude Monet, site dans le top 50 des touristes étrangers, a compris cette démarche. La commune vient d’obtenir ce label qui devrait réussir à rassurer les tour-opérateurs notamment asiatiques, américains et israéliens qui sont particulièrement sensibles à la sécurité.

Concrètement, des réunions sont organisées régulièrement entre les différents partenaires, des bornes anti intrusion sont en place, tout comme des jardinières judicieusement place pour ralentir la circulation. Enfin, l’emplacement des caméras a été étudié avec soin par le référent sécurité.

 

Les fournisseurs de solutions de sûreté-sécurité comme Horoquartz ont un rôle important à jouer dans ces dispositifs en fournissant et en mettant en place les équipements nécessaires dans la continuité de ces approches.

 

Franck Chevallier pour Horoquartz

Franck Chevallier

Découvrir les solutions de vidéosurveillance et la gamme d’obstacles d’Horoquartz