A l’occasion d’une conférence organisée par la société Horoquartz lors du salon APS, qui s'est tenu du 26 au 28 septembre porte de Versailles à Paris, Sophie Genvresse de la CNIL est revenue sur le cadre réglementaire qui entoure les dispositifs de biométrie. Souvent mal connu ou sujet à incompréhension, il est important de comprendre le nouveau cadre réglementaire de la CNIL et de s’assurer de la conformité des dispositifs de contrôle d'accès biométrique présents en entreprise. Si vous avez manqué la conférence, en voici un résumé. Pourquoi la CNIL porte une attention toute particulière à la biométrie ? Rappelons que...
Si les cambriolages de locaux industriels, commerciaux ou financiers sont bien en baisse depuis 2008, ils restent le deuxième type le plus important de cambriolages. Devant leur fréquence et les coûts engendrés, les gestionnaires de bases logistiques doivent trouver les solutions les plus adaptées en fonction notamment des marchandises stockées. Les entrepôts qui sont la cible des voleurs Souvent installés non loin d'une autoroute, dans un lieu relativement isolé, avec un voisinage lointain… avec en plus une croissance importante grâce au développement du e-commerce, les entrepôts logistiques sont alors des cibles faciles pour les voleurs, d'autant plus que bien souvent...
APS, le salon professionnel de la sûreté-sécurité, se tiendra du 26 au 28 septembre 2017 à Paris - Porte de Versailles. En alternance avec Expoprotection un an sur deux, APS sera probablement l’événement sûreté-sécurité le plus important en France en 2017. Un petit tour d’horizon de ce salon… Convivialité et business sur APS Tous les deux ans, Porte de Versailles, APS est le salon des professionnels de la sûreté et de la sécurité. Un salon à taille humaine et essentiellement francophone où se retrouvent les acteurs du marché : offreurs, intermédiaires, prescripteurs, acheteurs et utilisateurs. C’est un moyen efficace pour les...
La CNIL a longtemps établi une distinction entre les technologies d’identification biométrique dites "à traces" et "sans traces". Le 30 juin 2016, la CNIL a adopté deux nouvelles autorisations uniques pour encadrer l’utilisation de la biométrie à des fins de contrôle d’accès sur le lieu de travail, quelle que soit la technologie utilisée. Pourquoi un tel changement de doctrine et quelles conséquences pratiques ? Des données « pas comme les autres » Pour limiter le risque de captation de données biométriques, la CNIL considère désormais que toutes les données biométriques de chacun doivent être considérées comme « laissant des traces...