avril 2019

Les enjeux de la sécurité dans l’agroalimentaire

Si en France, près de 62%* des entreprises agroalimentaires classent le risque sanitaire dans le top 3 de leurs préoccupations, les risques liés à la sécurité arrivent ensuite. Assurer une sécurité optimale des sites agroalimentaires est donc un enjeu important, pour lutter contre les risques de contamination alimentaire, de dégradation des outils de production ou d’espionnage industriel qui pourraient mettre en péril toute l’activité.

Vivian Pelletier [Directeur Produit sûreté-sécurité d’Horoquartz] vous fait partager son expertise de l’industrie agroalimentaire et vous donne les clés d’une sécurité réussie.

Assurer la sécurité de votre site agroalimentaire en 6 étapes

Les sites agroalimentaires visent un double objectif : maintenir leur productivité et garantir la qualité de leurs produits. Un véritable enjeu au quotidien qui nécessite le respect des normes (IFS, ISO 22000, BRC) et une vigilance à chaque étape de la production (laboratoire de R&D, lignes de production, zone de stockage des MP et PF…), sur des sites confrontés à des variations de personnel dues à la saisonnalité de leur activité, et où cette spécificité peut aussi être le maillon faible de leur sécurité.

Zoom sur 6 problématiques du secteur qui prouvent que garantir la sécurité de son site est essentielle.

1/ Protéger les produits alimentaires des risques de contamination.

Les sites agroalimentaires doivent prendre de nombreux facteurs en compte pour pouvoir garantir la sécurité alimentaire auprès des consommateurs. Elles doivent adhérer aux standards de sécurité alimentaire « food defense » et respecter les normes du secteur (IFS, ISO 22000, BRC). Ainsi, en installant de bons outils de contrôle de la sécurité elles peuvent empêcher les problèmes sanitaires provoqués par des contaminations intentionnelles ou non, qui peuvent avoir des conséquences de santé public.

2/ Protéger son outil de production des risques de sabotage et/ou de vol.

Certains sites agroalimentaires peuvent avoir développé leur propre ligne de production avec des technologies spécifiques liées à leur activité. Ces outils d’une grande valeur technique (liée au savoir-faire) et financière (coût élevé de réalisation), sont nécessaires au maintien de la production. La dégradation ou le vol de ces équipements peuvent mettre en péril la production et donc le maintien de l’activité de façon temporaire ou permanente, entraînant potentiellement des pertes de production.

3/ Limiter les accès aux zones de stockage pour écarter toute tentation de vol de marchandises.

Que ce soient les produits finis (PF) ou les matières premières (MP), l’ensemble des produits stockés peuvent être volés ou dégradés avec là encore un impact négatif direct sur l’activité de l’entreprise. Pour exemple, l’augmentation récurrente des délais de fabrication et de livraison dus à une MP ou un PF indisponible suite à un vol/dégradation, peuvent mettre en péril une relation BtoB où le client préfèrera collaborer avec une entreprise plus sûre lui garantissant le respect des délais.

Autres conséquences moins visibles du vol de produits : les problèmes liés à leur revente sur les circuits parallèles sur lesquels l’industriel ne peux garantir le respect des règles de conservation, mais pour lesquels il pourrait être tenu pour responsable d’éventuels problèmes sanitaires…

4/ Sécuriser ses recettes et son savoir-faire de l’espionnage industriel.

Un savoir-faire est unique, et les recettes aussi. Il ne faut pas prendre le risque que des concurrents aient connaissance de ces secrets. Il est important de sécuriser la zone R&D et les lignes de production pour protéger la propriété industrielle et éviter ainsi la fuite du savoir-faire et la concurrence déloyale.

5/ Surveiller la STEP (station d’épuration) pour éviter tout risque de contamination.

Le risque de contamination volontaire de la Step par une personne malveillante pourrait entraîner la perte de production par la fermeture temporaire de l’usine par les autorités. Une surveillance de la zone via des outils de vidéosurveillance et de détection anti-intrusion s’avère essentielle.

6/ Protéger le personnel des risques d’expositions dangereuses.

Parce que certaines activités nécessitent une vigilance particulière, il est essentiel de pouvoir contrôler l’accès des salariés à certaines zones ainsi que leur temps de présence dans celles-ci, pour éviter tout risque de surexposition dangereuse pouvant entraîner des risques de maladies et d’arrêts de travail de son personnel.

 

La gestion des risques dans l’industrie agroalimentaire est une nécessité. Elle doit permettre de maîtriser et réduire l’impact environnemental, social, économique et médiatique de tout incident potentiel qui pourrait avoir de lourdes conséquences pour l’entreprise que ce soit en termes de chiffre d’affaires ou d’image de marque… Pour cela il est indispensable d’anticiper les dangers éventuels pouvant se présenter et mettre dès à présent une sécurité optimale en place pour éviter des effets potentiellement désastreux.

Découvrez les solutions Horoquartz pour la sécurité des sites agroalimentaires lors d’un webinar de 30 min le 2 juillet 2019. Plus d’info et inscription sur www.horoquartz.fr

 

Maude Baudrand, Chef de projet Marketing chez Horoquartz, d’après un entretien réalisé avec Vivian Pelletier, Directeur Produit Sûreté chez Horoquartz.

Maude Baudrand                    Vivian Pelletier