juillet 2019

La sécurité dans les hôpitaux

Depuis 14 ans, une instance gouvernementale, l’Observatoire national des violences en milieu de santé (ONVS), est chargée de recueillir et de quantifier les faits de violences qui se déroulent au sein des hôpitaux. Il en ressort à la fois une augmentation du nombre d’incidents, et du nombre d’établissements concernés. Dans la très grande majorité des faits, il s’agit d’atteintes aux personnes, le reste étant des atteintes aux biens.

Dans un ordre décroissant, les services les plus touchés sont : la psychiatrie, les urgences et les services de gériatrie. Sans surprise, les premières victimes sont les personnels de santé et les auteurs sont des patients, des visiteurs ou des accompagnateurs.

 

Des établissements à sécuriser

Pour faire face à ces menaces concrètes, les hôpitaux doivent prendre des mesures spécifiques. Ils doivent aussi tenir compte de la menace terroriste. La crainte étant notamment celle d’un sur-attentat qui viserait d’une part à faire des victimes supplémentaires, mais aussi à interrompre la continuité des soins.

C’est donc notamment avec les agences régionales de santé (ARS) que les établissements doivent réaliser et mettre en place un plan de sécurisation. Concrètement, ce plan va prévoir l’analyse précise des risques, la sécurisation hors temps de crise et l’adaptation lors d’une crise ou d’un attentat.

Au sujet des risques, il convient de prendre en compte aussi bien l’environnement social, qu’économique. Cela va permettre d’identifier, mais aussi de hiérarchiser ces risques. Une étape complexe qui différencie la probabilité (très improbable, improbable, probable, très probable) et l’impact (gravité mineure, modérée, majeure, extrême).

 

Apporter des réponses aux menaces

Les hôpitaux et en particulier les plus grands d’entre eux que sont les CHU, posent des problèmes particuliers de sécurisation du fait des surfaces importantes à protéger, de zones et d’activités sensibles (pharmacie, radiologie, laboratoires…), de points d’accès nombreux, et de la circulation incessante des personnels et visiteurs. Néanmoins, des solutions existent pour limiter les principales menaces.

Dans les mesures mises en place et proportionnelles aux risques, certaines seront bien visibles pour que l’effet dissuasif soit bien réel. Pour d’autres solutions, elles seront au contraire discrètes et même confidentielles. Globalement, cela va aller des clôtures aux obstacles d’accès parking, ou encore au contrôle des accès avec diverses méthodes (badge, biométrie…), voire même la mise en place de dispositifs de détection d’intrusion (caméras, détection thermique…).

Une des difficultés ressortie de ce qui s’est passé au CHU de Caen est de réussir à faire coexister et co-fonctionner les soignants avec le parcours de soin des patients, tout en prenant en compte les impératifs de la sécurité.

 

Une alerte au CHU de Caen

En mars 2018, le CHU de Caen a été confronté à une situation exceptionnelle avec l’intrusion en début de soirée d’un homme qui se prétendait être armé et s’est enfui à l’intérieur des bâtiments. Le CHU a dû faire appel aux agents de sécurité du site, puis à police-secours, ainsi qu’à la Brigade anti-criminalité, et même au Raid afin de le retrouver. Devant la menace potentielle, le procureur a décidé de faire fouiller les bâtiments par les policiers. Une fouille qui comprenait le cloisonnement des patients et du personnel et qui se terminera à 4 heures du matin.

Trois jours plus tard, la Brigade de recherche et d’intervention, réussit à interpeller un jeune mineur. On apprendra avec l’analyse des images de la caméra du sous-sol, qu’il n’est resté qu’une dizaine de minutes. Au final, les autorités ont voulu appliquer le principe de précaution, la menace semblant réelle. Depuis de nouvelles caméras de vidéosurveillance ont été installées, 50% du parc est neuf, et relié aux écrans du PC de sécurité.

Franck Chevallier pour Horoquartz

Franck Chevallier

 

Découvrez comment l’hôpital du Lude a renforcé sa sécurité avec les solutions Horoquartz.

En savoir plus sur les solutions de sûreté-sécurité d’Horoquartz