mars 2019

De la limitation du stationnement abusif à l’immobilisation d’un véhicule bélier : quels obstacles pour quels besoins ?

Besoin de limiter l’accès à un site aux seuls véhicules autorisés et de contrôler l’identité des accédants, d’empêcher le stationnement sur une zone, voire en interdire l’accès pour des raisons d’accessibilité et/ou de sécurité. Et de façon plus exceptionnelle, pouvoir stopper un véhicule bélier lancé à toute allure…

Quel que soit votre besoin, votre configuration de site, et votre niveau de risque… il existe l’obstacle adapté ! Avant de faire son choix, petit tour d’horizon des obstacles véhicules sur le marché : leurs avantages et inconvénients.

Le portail, un standard !

Dans l’architecture d’une installation de contrôle d’accès, les obstacles sont des éléments incontournables pour assurer la sécurité des sites et des personnes. Ils sont reliés au logiciel de contrôle d’accès qui pilote les droits et permet ou non l’ouverture de ceux-là. Au milieu de l’éventail d’obstacles véhicules qui peut exister, le portail reste un « basique ».

Le portail, qu’il soit glissant, pivotant, autoportant, équipé ou non d’un portique est le système traditionnel le plus fréquemment utilisé pour sécuriser l’accès à un site.

Dans le prolongement d’une protection périmétrique (clôture, haie…), le portail en position « fermée » vient compléter la solution pour rendre le point d’accès hermétique à tout franchissement.

L’utilisation d’un portail pour sécuriser un site est à privilégier lorsque le trafic des véhicules est faible car le temps d’ouverture est élevé (bien qu’il existe des solutions plus rapides mais souvent moins résistantes), ou pour sécuriser un site en période de fermeture (le soir et le week-end par exemple).

Réguler le trafic avec des barrières levantes

Pour les sites où l’accès doit être contrôlé, mais pour lequel le trafic est élevé et régulier (parking salariés, zone de livraison…), il sera préférable de privilégier un système de barrières levantes. Plusieurs gammes de barrières levantes existent, il conviendra de choisir celle qui s’adaptera le mieux à l’intensité du trafic pour offrir la meilleure résistance à la fréquence d’utilisation.

Dans son fonctionnement, l’ouverture de la barrière est possible si le conducteur / véhicule dispose d’une autorisation d’accès. L’autorisation d’accès pourra être contrôlée soit par le biais d’une borne de badgeage, d’un lecteur de plaque, ou tout simplement par la présence d’un agent de sécurité, qui déclenchera ainsi l’ouverture de l’obstacle.

Même si la barrière est un obstacle qui obstrue et interdit l’accès à une zone, celle-ci a principalement un rôle dissuasif mais n’a pas la capacité bloquer un véhicule qui forcerait l’accès. Pour réussir à stopper véritablement un véhicule bélier, il faudra s’orienter vers des obstacles de type plots, herses, plaques, poutres escamotables ou barrières levantes anti bélier.

Les obstacles rétractables pour les zones à risques

Les différents obstacles escamotables et rétractables permettent de protéger l’accès à des zones à risque. Ces obstacles permettent de stopper des véhicules légers ou des poids lourds, et pénètrent dans le sol pour laisser passer les véhicules disposant d’une autorisation d’accès.

  • Les plots rétractables ou bornes escamotables permettent de protéger les accès du trafic des véhicules mais ne bloquent pas en totalité le passage, pour permettre ainsi la circulation des piétons. Uniquement les véhicules se voient refuser le passage à la zone sécurisée souvent de façon temporaire. Ce système est fréquemment utilisé en ville pour limiter la circulation en zone piétonne, empêcher un stationnement abusif… mais peut aussi se trouver sur des sites industriels. Les plots existent en différentes hauteurs et matériaux afin de s’adapter à l’objectif recherché ; empêcher le stationnement sur une zone, voire en interdire l’accès, ou plus exceptionnellement stopper un véhicule bélier. Côté fonctionnement, la demande de libération de l’accès est possible soit par lecteur de badge, soit par commande manuelle. Le choix du système est à déterminer en fonction de la cadence d’utilisation.
  • Les herses rétractables, contrairement aux plots, sont plus dissuasives et agressives. Elles bloquent la largeur totale de la voie et font office d’un barrage routier qui se hisse pour faire obstacle aux véhicules, les stoppant ainsi dans leur course. En position basse, elles laissent le libre passage des véhicules. Des crash tests ont été réalisés pour évaluer la résistance aux chocs des herses permettant de les classer par niveau de résistance, ainsi les clients feront le choix de la gamme en fonction de leur besoin. Une herse peut être associée à une barrière levante pour renforcer la sécurité et permettre une meilleure efficacité. Pour faciliter la mise en place, les herses ne nécessitent pas toujours de travaux de génie civil.

Tous ces obstacles sécuritaires s’intègrent aux solutions de contrôle d’accès du marché comme celle d’Horoquartz.

 Le conseil de l’expert…

Vivian Pelletier, Directeur produit chez Horoquartz, rappelle les critères essentiels d’une installation optimale :

  • Solution adaptée à l’exploitation: la solution retenue doit réduire au minimum les flux afin de garantir au site un niveau de production en phase avec l’activité et le type de véhicules.
  • Solution adaptée au niveau de risque: la résistance mécanique est à prendre en compte, l’équipement ne doit pas être uniquement une « frontière visuelle ».
  • Combiner les solutions pour adapter le niveau de sûreté sur un même accès avec des fonctionnements différents en fonction des horaires par exemple : barrière levante la journée et portail la nuit ou élévation du niveau de sûreté avec un portique coulissant/motorisé à hauteur variable
  • Prendre en compte l’environnement: un obstacle physique doit être intégré dans une réflexion globale afin que celui-ci ne soit pas le seul maillon fort. Un accès véhicule avec un(des) équipement(s) mécaniquement résistant(s) mais avec une délimitation périmétrique non renforcée (pas de fossé, clôture de mauvaise qualité, …) peut ne pas répondre au besoin.

Maude Baudrand, Chef de Projet Marketing Sûreté-Sécurité chez Horoquartz, d’après un entretien réalisé avec Vivian Pelletier, Directeur Produit Sûreté chez Horoquartz.

Maude Baudrand                    Vivian Pelletier