décembre 2016

Contrôle d’accès : La vision de l’expert

Dans un secteur où la technologie est galopante, Jean-Marc Brunet précise ici les 3 grandes tendances du moment en matière de sûreté-sécurité. « Le marché bouge et, avant tout projet, il est nécessaire de se poser les bonnes questions afin de faire les bons choix technologiques ». Par Jean-Marc Brunet, Directeur Commercial sécurité – Horoquartz

Les serrures autonomes, un marché en développement

C’est la tendance du moment. Depuis quelques années, le marché du contrôle d’accès est en phase de mutation, et nous constatons que la demande en serrures autonomes est en plein boom. De plus en plus de constructeurs s’orientent sur l’intégration de serrures autonomes dans leur solution de contrôle d’accès traditionnelle. C’est un complément indispensable !

Le retour sur investissement des serrures autonomes est tellement fort que je suis certain que dans 10 ans, la clé disparaitra totalement dans les entreprises. Les clés mécaniques à organigrammes hiérarchisés sont en fin de vie et le coût de gestion sur la durée est bien moins intéressant que les nouvelles serrures autonomes RFID.

Le support d’identification évolue et se sécurise avec des cartes haute sécurité

Autre sujet en pleine évolution, le support d’identification ou support de badgeage vit également une mutation avec l’arrivée de technologies sécurisées. A partir d’initiatives Ministérielles et sous les conseils de l’ANSSI, il a été décidé de renforcer la sécurité des supports d’identification des agents de l’état.

Pour preuve les Ministères de la Défense et de l’Intérieur, ont décidé d’utiliser de nouveaux supports, deux cartes (CAM, Carte d’Agent Ministériel et CIMS, Carte professionnelle d’identité Multiservices) ont vu le jour.

Ces cartes sont délivrées par l’ANTS (Agence Nationale des Titres Sécurisés) qui les a mises au point avec l’Imprimerie Nationale. A la fois cartes professionnelles et badges d’accès, ces cartes sécurisées électroniquement et graphiquement deviennent des outils d’identification et d’authentification : l’agent de l’état peut désormais utiliser sa carte haute-sécurité pour signer électroniquement les documents qu’il délivre au public, pour accéder aux locaux protégés. Son identité est également sécurisée pour le contrôle d’accès.

Cette mutation technologique résulte notamment d’initiatives gouvernementales : l’ANSSI, Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’information, rattachée au Secrétariat Général de la Défense et de la Sécurité Nationale, autorité dépendant du Premier Ministre, a publié un guide sur ce sujet sensible : « La sécurité des technologies sans contact pour le contrôle des accès physiques ».

En matière de sureté-sécurité, l’utilisateur aborde désormais systématiquement le sujet de manière globale

C’est la troisième tendance : L’approche des projets de sécurité évolue, les Directions Générales ou Sureté-sécurité souhaitent de plus en plus aborder la sécurité de manière plus globale en faisant l’acquisition d’une solution complète. 70 % des marchés passés intègrent une demande d’une solution de contrôle d’accès couplée à la vidéosurveillance.

Les constructeurs de solutions doivent s’adapter et il devient inévitable qu’ils deviennent des intégrateurs de systèmes de sécurité apportant une solution et un service complet à leurs clients. La notion de produit vient désormais au second rang.

Face à ces tendances technologiques, à une innovation galopante, à un marché en pleine mutation, Horoquartz se différencie par sa capacité d’intégration, et se positionne aujourd’hui comme un intégrateur global de systèmes de sécurité qui conçoit sa propre solution. Evoluer avec son marché est inscrit dans l’ADN d’Horoquartz : « Nous venons de lancer une réflexion sur les drones pour aider nos clients à se protéger contre cette nouvelle forme d’intrusion, c’est un des sujets d’actualité que nous étudions. » conclut Jean-Marc Brunet.