Besoin de limiter l’accès à un site aux seuls véhicules autorisés et de contrôler l’identité des accédants, d’empêcher le stationnement sur une zone, voire en interdire l’accès pour des raisons d’accessibilité et/ou de sécurité. Et de façon plus exceptionnelle, pouvoir stopper un véhicule bélier lancé à toute allure… Quel que soit votre besoin, votre configuration de site, et votre niveau de risque... il existe l’obstacle adapté ! Avant de faire son choix, petit tour d’horizon des obstacles véhicules sur le marché : leurs avantages et inconvénients. Le portail, un standard ! Dans l’architecture d’une installation de contrôle d’accès, les obstacles sont des éléments incontournables pour...
Destinée à vérifier la matérialité d’un événement ayant déclenché une alarme, la levée de doute mobilise les équipes d’intervention. Le temps et l’énergie qui y sont consacrés peuvent réduire le niveau de sécurité d’un site en augmentant les temps de réponse, alors que bien souvent il s’agit de fausses alarmes. Le facteur temps est alors primordial et bien gérer cette opération suppose de s’appuyer sur les bonnes technologies. Qui a en charge la levée de doute ? La demande de levée de doute émane le plus souvent d’un agent de sécurité ou de télésurveillance qui, lors du déclenchement d’une alarme...
Un an après le feu vert du décret, relatif à l’exercice de certaines activités privées de sécurité avec le port d’une arme, les premiers arrêtés viennent seulement d’apporter des précisions indispensables à la mise en place de cet armement. L’objectif du décret n° 2017-1844 du 29 décembre 2017, est donc de permettre à des agents privés de sécurité de porter une arme. Il s’agit d’armement en catégorie D (matraque, tonfas, lacrymogènes) et B (armes de poing), pour certaines catégories d'agents privés de sécurité et d'agents de protection physique des personnes. Une révolution car jusqu’à présent, seuls les policiers, nationaux ou...
Le problème de la sûreté-sécurité dans le monde universitaire reste entier et complexe : un environnement ouvert par nature, la multiplicité des sites et des locaux à protéger, la diversité des publics accueillis, les particularités de certaines activités (labos par exemple). D’autres dimensions viennent en complément : gérer le badge multi-applications, prendre en compte l’ouverture sur la ville. Retours d’expérience avec les Universités de Rouen, Paris Descartes et Nîmes. Des déploiements le plus souvent progressifs Le périmètre des projets et la dispersion géographique des locaux amènent le plus souvent les universités à envisager des déploiements progressifs. L’Université de Nîmes est répartie sur...